Dentilay

Les chirurgies des Kystes des Machoires

Parmi les lésions de la bouche, on peut citer les kystes de Machoire. Découvrons que sont-ils, pourquoi faut-il opérer, et comment se déroule l’intervention.

Centre Dentaire La Plaine - Dentilay

Qu’est ce qu’un Kystes de Machoire ?

Les kystes maxillaires ou Kystes de Machoire sont des anomalies fréquentes, caractérisées par des formations vides ou remplies de liquide qui se forment généralement à partir des tissus dentaires. Ces kystes buccaux sont souvent détectés par les patients en raison d’une enflure, de douleurs ou d’infections dentaires.

Il est important de noter que, quelle que soit leur taille ou leur emplacement (en haut, en bas, à gauche ou à droite), les kystes maxillaires peuvent présenter une variété de caractéristiques, certains étant bénins tandis que d’autres peuvent être malins. Il est essentiel de consulter un professionnel de la santé pour une évaluation approfondie, indépendamment des symptômes observés.

Une analyse médicale par nos Chirurgiens dentiste Saint Denis permettra de déterminer la nature du kyste, son traitement approprié et d’éliminer tout risque potentiel pour la santé buccale.

chirurgies des kystes des maxillaires
Stomatologie et Chirurgie Orale Saint Denis

Kystes Des Maxillaires​ : Pourquoi opérer ?

Il est impératif de consulter un chirurgien maxillo-facial dès la découverte d’un kyste de machoire. Cette lésion a la capacité de croître de manière inévitable au sein de la mâchoire, provoquant une expansion de l’os jusqu’à risquer une fracture des mâchoires en cas de traumatisme ou d’alimentation dure. Les kystes maxillaires peuvent également entraîner des dommages aux dents avoisinantes, compromettant leur vitalité, ou même conduire à des infections. Parfois, une compression nerveuse dans les mâchoires peut provoquer des troubles de la sensibilité au niveau des lèvres ou du menton.

Dans de tels cas, la règle est de procéder à une exérèse chirurgicale, éliminant ainsi le kyste et prévenant les complications potentielles. Le recours à un chirurgien maxillo-facial est essentiel, car ces spécialistes sont formés pour évaluer, diagnostiquer et traiter efficacement les affections liées aux mâchoires et à la cavité buccale. Cette intervention chirurgicale contribuera à stopper la croissance du kyste, à prévenir d’éventuelles complications futures et à maintenir la santé globale de la mâchoire.

La consultation avant l’exérèse d’un kyste de la machoire

Kystes Des Maxillaires : Avant l’intervention : RDV et précautions

Avant de subir l’intervention chirurgicale, il est impératif de consulter votre chirurgien avec un examen radiographique, généralement un panoramique dentaire. Le chirurgien évaluera la nécessité de l’exérèse, son degré d’urgence, et décidera de la voie d’abord la plus appropriée (généralement endobuccale, mais parfois, de manière moins fréquente, par voie cervicale). Dans de nombreux cas, un examen complémentaire tel qu’un cone beam (radiographie 3D) sera requis pour préciser la localisation exacte, le volume et l’épaisseur des parois osseuses restantes, ou déterminer la proximité des nerfs de la mâchoire inférieure, responsables de la sensibilité de la lèvre inférieure et du menton par rapport à la lésion.

Stomatologue Saint Denis

Une consultation pré-anesthésique est nécessaire en cas d’anesthésie générale ou de neuroleptanalgésie (anesthésie semi-profonde sans intubation associée à une anesthésie locale).

Avant l’intervention, il est recommandé d’effectuer un bain de bouche antiseptique le matin et de rester à jeun pendant au moins 6 heures avant la chirurgie. Ces précautions visent à assurer la sécurité du patient et le bon déroulement de l’intervention.

Après l'intervention de chirurgie des kystes des mâchoires

Les suites opératoires découlent du phénomène inflammatoire post-chirurgical, avec la possibilité de saignements. Un traitement antalgique est prescrit au besoin pour atténuer la douleur. Le patient peut éprouver un œdème temporaire, une gêne locale ou une diminution transitoire de la sensibilité.

Pour prévenir la formation d’un hématome dans la zone opérée, le praticien peut opter pour la pose d’un drain, qui est retiré simplement après quelques jours, sans nécessiter d’anesthésie. Cependant, cette procédure est extrêmement rare.

Afin de réduire les risques de surinfection, un traitement anti-infectieux est souvent instauré, que ce soit par des bains de bouche locaux ou par une prise d’antibiotiques en antibioprévention.

Il est impératif d’éviter tout ce qui pourrait entraîner une inflammation ou retarder la cicatrisation, comme la consommation d’alcool, de tabac, ou d’aliments acides ou irritants.

Pour minimiser les contraintes mécaniques, il est souvent recommandé d’adopter une alimentation liquide ou semi-liquide pendant une période allant de 5 à 10 jours. Ces précautions contribuent à favoriser une récupération optimale après l’intervention.

Retour en haut
Call Now ButtonRendez-Vous